Julie Massé

& Delphine Sury

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Vimeo Social Icon

CABINET BORDEAUX NORD

2  rue Robert Charazac

33300 Bordeaux

© 2016 par Delphine Sury. Tout droit réservé par Delphine Sury Diététicienne Nutritionniste à Bordeaux 

N° ADELI 339500886- Accueil - Mentions légales - Contact

 

Delphine sury diététicien nutritionniste à bordeaux nord, diététicien nutritionniste à bordeaux cauderan, consultation de nutrition à proximité de la clinique Bordeaux Nord (PBNA Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine) cabinet de nutrition et diététique à bordeaux Caudéran, centre de santé pluridisciplinaire, cabulaboratoire d'analyse Bioffice Ravezies, diététicien nutritionniste diplômé diététicienne du CHU de Bordeaux, Diététicien Nutritionniste Santé Clair, DIététicien Nutritionniste Carte Blanche, Diététicienne Nutritionnsite spécialisée en diabétologie  à bordeaux,  alimentation diabète de type 1 à bordeaux, alimentation et diabète de type 2 bordeaux, suivi nutritionnel  pompe à insuline  à bordeaux, éducation et suivi à l'insulinothérapie fonctionnelle à bordeaux, gestion des hypoglycémies à bordeaux, diabète et prise de poids, diabète et projet de grossesse à bordeaux, alimentation adaptée au diabète gestationnel à bordeaux, astuces diabète et voyage, vivre avec le diabète à bordeaux, SFD société francophone du diabète, Diététicienne Nutritionniste spécialisee grossesse à Bordeaux, Diététicienne nutritionniste grossesse et sleeve à bordeaux, Diététicienne nutritionniste grossesse et bypass à bordeaux, Diététicienne nutrtionniste grossesse et dénutrition à bordeaux, diététicienne nutrtitionniste maladies digestive à Bordeaux,  alimentation sans gluten, nutrition et maladie coeliaque, alimentation pauvre en FODMAPS, alimentation et syndrome de l'intestin irritable à Bordeaux, diététicienne nutritionnsite cancerologie à bordeaux, diététicienne nutrititionniste obésité à bordeaux, diététicienne nutritionniste surpoids à bordeaux, diététicienne nutritionniste treouble du comportement alimentaire à bordeaux, diététicienne nutritionniste membre du GROS groupe de reflexion de l'obesité et du surpoids, diététiticienne nutritionniste alimentation intuitive à bordeaux, mincir durablement à bordeaux , rééquilibrage alimentatire à bordeaux, coaching nutrition à Bordeaux, diététicienne nutritionniste surpoids de l'enfant et de l'adolescent à Bordeaux, diététicienne nutritionniste obésité de l'enfant et l'adolescent à Bordeaux, diététicienne nutritionniste education thérapeutique à bordeaux

Blog

J'ai faim... à l'écoute de vos 7 faims

La notion de faim est fréquemment abordée en consultation, elle a souvent une connotation négative "je ne veux pas avoir faim"... et pourtant ce signal a son importance dans notre équilibre, mais il faut apprendre à l'écouter. Le Dr Jan Chozen Bays est une pédiatre qui a proposé une modélisation de 7 sortes de faims, pour une alimentation en pleine conscience.

Je crois que cette approche originale, par son inspiration bouddhiste, peut nous aider à appréhender l'alimentation différemment, de manière plus intuitive et non restrictive. Ne plus lutter contre la faim mais apprendre à s'écouter...

 

 

Je vous propose de découvrir ici ces 7 sortes de faims... qui je l'espère vous amènerons à écouter votre faim.

 

 

La faim de l'estomac :

C'est celle que l'on repère le plus facilement, le fameux "tiraillement au creux du ventre", qui signale que le corps réclame sa ration d'énergie pour pouvoir continuer à fonctionner sans puiser dans ses réserves.

Devant cette sensation, il paraît logique de répondre à ce besoin physiologique, mais l'attente peut parfois être expérimentée. Accepter cette sensation peu agréable et patienter jusqu'à l'horaire du repas permet d'une part de s'apercevoir que notre organisme est en capacité de puiser dans ses réserves et faire disparaitre cette sensation. D'autre part, avec cette faim présente et endormie, le repas suivant n'en sera que plus apprécié car en réponse à un besoin physiologique.

 

La faim des cellules

Là ça se complique... il s'agit en fait d'une faim plus qualitative, une envie particulière qui répond à un besoin plus précis en nous dirigeant vers tel ou tel type d'aliment. Cette attirance spontanée vers un type d'aliment répond à notre intelligence inconsciente qui nous guide vers des nutriments dont nous avons besoins. Par exemple en hiver, notre métabolisme augmente pour réguler notre température corporelle, nous avons envie de plat riches en glucides. En été, nous avons envie de crudités, de fruits de légumes pour répondre probablement à notre besoin d'hydratation et la baisse de nos besoins liés à la thermorégulation.

La difficulté reste d'identifier cette faim et à la différencier d'autres enviess, qui nous poussent vers des aliments dont nous n'avons parfois pas besoin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La faim du coeur

Manger est une activité chargée d'émotions, depuis le nouveau né qui tisse un lien unique pendant l'allaitement (ou le moment du biberon), en passant pas les repas qui célèbrent tous les grands événements de notre vie (mariage, anniversaire...) et surtout l'occasion de partager un repas avec ceux qu'on aime... Certains aliments sont ainsi associés plus ou moins consciemment à un événement heureux ou malheureux, et pourront tout au long de notre vie générer réconfort ou inconfort lorsqu'on les consomme. 

Ainsi, une situation de stress ou d'émotion intense peut faire apparaître une envie d'un aliment bien précis (le chocolat à tout hasard), cette envie ne répond pas à un besoin physiologique mais a un besoin de réconfort. On peut choisir de répondre à ce besoin, mais en prenant bien soin d'identifier son origine et déguster cet aliment pour aller mieux et sans se culpabiliser (sinon ça risque d'annuler l'effet réconfort et de multiplier les quantités consommées). On peut également choisir de ne pas consommer l'aliment réconfort et pour cela il faut apprendre à gérer ces émotions...

 

La faim de l'esprit

Rien de mystique dans tout cela ! Cette faim fait réponse à tous les messages nutritionnels dont vous avez été imprégnés depuis votre enfance ; ceux dictés par votre famille, votre religion, les divers membres du corps médical et paramédical (les diététiciens nutritionniste en premiers), les médias et les diverses campagnes de prévention... Vous avez été imprégnés & convaincus de certains de ces messages, ils sont maintenant comme des réflexes de vos prises alimentaires.

Certains sont utiles mais ils masquent parfois des sensations alimentaires plus intuitives et peuvent parfois nous couper de nos besoins réels, en créant même une grande anxiété face a l'alimentation. Un exemple : manger du poisson parce que c'est bon pour la santé, culturellement plutôt le vendredi, mais j il est couteux et pas toujours facile à cuisiner, il est riche en "fameux" oméga 3, il contient du mercure... que faire ?

On ne peut pas chasser de son esprit tout ces messages, mais apprendre à faire le tri et utiliser le bon sens et l'intuition pour sereinement "bien manger".

 

 

La faim des sens : les yeux 

Qui ne s'est pas mis à saliver devant une pâtisserie ou un plateau de fromage bien présenté ? Alors que ces plats arrivent en général en fin de repas, lorsque l'on est rassasié... les restaurateurs l'on bien compris et en vous présentant leur chariot de desserts plutôt que la carte. Manger quelque chose de beau, bien présenté et d'appétissant a tout son intérêt pour être satisfait de son repas.

Faites une expérience, présentez votre repas de ce soir dans la vaisselle du dimanche, soignez la décoration de la table et la présentation du plat en ajoutant une feuille de salade ou une tomate dans un coin de l'assiette, quelques fines herbes ou du piments d'espelette sur les contours façon top chef... vous serez étonné de l'effet sur votre satisfaction de ce repas.

 

La faim des sens : le nez

Là,  je vous parle de la subite envie de pain, un aliment assez banal, en passant devant une boulangerie, rien que l'odeur vous n'y hésitez pas... Le rôle des odeurs dans la perception gustative des aliments est indéniable, on en ressent la différence après un gros rhume. Stimuler notre odorat permet de repérer les saveurs et d'imaginer ou se remémorer les goûts. Pour satisfaire au mieux votre appétit, prenez donc le temps d'apprécier l'odeur de votre repas, un peu comme le ferait un oenologue devant un verre de vin.. Vous ne percevez qu'une odeur discrète ? Imaginez quelles epices, quel condiment ou quel herbes aromatiques pourrait stimuler votre odorat et votre "faim du nez" ?

 

La faim des sens : la bouche

Nos papilles gustatives sont stimulées par ce que nous mangeons ou buvons, les différents goûts évoquent chez chacun d'entre nous des sensations agréables ou désagréables. Ces choix sont très individuels et il parfois intéressant d'explorer votre faim et votre envie lorsqu'elle apparait en bouche : de quoi avez vous envie ? De salé ou de sucré ? De chaud ou de froid ? De fondant ou de croquant ? De solide ou de liquide ? De sec ou d'onctueux ?... Choisir le bon aliment, qui répondra parfaitement à votre envie, permettra de satisfaire pleinement votre faim et éviter d'enchainer les aliments consommés.

 

L'alimentation en pleine conscience repose sur le principe de reconnaitre le type de faim, le ressentir et l'accepter comme un besoin de notre corps. Quand à la réponse à donner à cette faim, il n'y a pas de bonne réponse. Il faut savoir satisfaire ses faims pour arriver au rassasiement, en y impliquant toute son attention ; mais savoir les supporter et les temporiser est également important, pour ne pas en être esclave et permet une alimentation sereine.

 

Source : Dr Jan Chozen Bays, Manger en pleine conscience

  

Please reload

Featured Posts

Tiramisu fraises & citron vert

June 7, 2016

1/8
Please reload

Archive
Please reload

Follow Me
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon